POURQUOI CHOISIR KUBERNETES POUR LA MODERNISATION DE VOTRE SYSTÈME D’INFORMATION

Les orchestrateurs de conteneurs sont indispensables à une gestion efficace de votre SI. Parmi eux, Kubernetes est devenu un standard de fait.

Les conteneurs sont le nouveau paradigme IT, au service de l’agilité du Système d’information de bout en bout. Leur démocratisation, portée par une technologie éprouvée et des qualités natives pour le Cloud sert l’accélération des développements et des déploiements de vos applications.

Mais la gestion de centaines, voire de milliers, de conteneurs ne s’improvise pas ! Mirroring d’application, continuité d’activité, équilibrage des charges, gestion du cycle de vie des conteneurs… Autant de tâches que maîtrisent parfaitement les orchestrateurs, et surtout Kubernetes.

Vous vous interrogez ? Alors, conversons un peu pour apprendre à connaître Kubernetes dans un contexte de modernisation de votre Système d’information.

D’abord, curieux, vous demandez : “Kubernetes, kesako ?”

Kubernetes est un outil de gestion des conteneurs (parfois appelé orchestrateur). Parce qu’il est simple et qu’il possède de nombreuses fonctionnalités d’automatisation, Kubernetes transforme le concept des conteneurs en réalité opérationnelle. C’est grâce à lui que vous exploiterez tout le potentiel de la technologie.

A l’heure où de plus en plus d’organisations font confiance aux conteneurs pour des déploiements importants, et alors que Docker bénéficie d’une courbe d’adoption croissante ; une gestion “manuelle” des conteneurs n’est pas réaliste. D’autant que, par essence, les conteneurs sont “volatils” et éphémères – c’est justement leur avantage compétitif sur les machines virtuelles.

Au quotidien, impossible donc d’administrer les conteneurs de vos environnements de développement, de test et de production sans recourir à l’automatisation que permet Kubernetes.

Séduit, vous poursuivez : “Très bien, mais qu’est-ce que sait faire Kubernetes ?”

Toute la puissance de Kubernetes au service d’une IT agile et performante s’exprime à travers trois catégories de fonctionnalités principales :

Les fonctionnalités liées à la charge de travail

  • La planification intelligente des conteneurs sur les noeuds de clusters.
  • Le scaling horizontal – à la hausse ou à la baisse. Automatisé, dirigé par des règles, il adapte les ressources en fonction de la charge du processeur, ou d’autres indicateurs spécifiés par l’utilisateur.
  • Le contrôleur de réplication vérifie que chaque cluster utilise une quantité définie de Pods (unité de base accueillant un ou plusieurs conteneurs) identiques. Il en ajuste le nombre au besoin.

 

Les fonctionnalités liées à la haute disponibilité

  • Des capacités de résilience pour replanifier, remplacer et redémarrer les conteneurs qui ont disparu (car oui : les conteneurs sont éphémères et ils peuvent disparaître).
  • La découverte de services et le load balancing assurent que chaque conteneur utilise une adresse IP et un nom de domaine (DNS) uniques.

 

Les fonctionnalités liées aux déploiements

  • L’automatisation des rollouts et rollbacks. Dans un écosystème applicatif imposant, les fonctionnalités doivent être déployées avec une disponibilité maximale. Et en cas de problème, il faut pouvoir revenir facilement à un état précédent de configuration. Dans les deux cas, Kubernetes automatise la configuration de l’état désiré (Quelles applications ? Utilisant quelles images ? Pour combien de répliques ? Avec quelles ressources réseau et disque ?)
  • Si vous choisissez la méthode des test Canary pour vos déploiements (où le nouveau code est diffusé “incognito” auprès d’un petit nombre d’utilisateurs finaux), Kubernetes vous aidera à déployer progressivement votre nouveau code, en parallèle de l’ancien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.