CLOUD & INFOGÉRANCE : LES ATOUTS DE LINKBYNET

Pour les infogéreurs le cloud a changé la donne. De nouvelles qualités s’imposent que LINKBYNET prend soin de cultiver.

C’est un fait : le cloud est désormais protéiforme. La notion de multi-cloud et de cloud hybride elle-même couvre dans la pratique des combinaisons très variées d’infrastructures (privées, publiques) et de modèles (IaaS, PaaS).

Pour les entreprises, le défi consiste à identifier le partenaire capable de recommander la bonne architecture, mais aussi de la déployer, de la maintenir et de garantir sa performance dans la durée. Voilà qui suppose une large palette de compétences mises à l’épreuve du terrain.

Le terrain, justement, LINKBYNET le pratique depuis 2000, année de sa création. À cette époque, le web est bien là – LINKBYNET est né avec lui – mais le cloud pas encore. Ce qui n’empêche pas l’infogéreur de devenir un pionnier du sujet en lançant dès 2007 une offre de type cloud privé pour ses clients. Objectif : ne plus seulement proposer des serveurs mais aussi des ressources (RAM, CPU, stokage) à la demande. Ce premier jalon posé, les autres suivront vite notamment avec l’adoption du cloud public. Tout d’abord en partenariat avec Amazon, puis aux côtés de Microsoft AzureGoogle Cloud et Alibaba Cloud. Une histoire déjà longue et dense, durant laquelle LINKBYNET a appliqué 4 principes.

#1 S’engager sur les résultats

Que signifie un engagement de moyens à l’heure où les technologies du cloud permettent de s’adapter de manière dynamique à des pics de charge ? Plus que des moyens, les clients – et plus encore les clients des clients – attendent une performance. C’est le seul indicateur qui compte : la performance perçue par les utilisateurs finaux du service.

À l’heure du cloud hybride, cette performance se joue très en amont, dès la conception de l’architecture. Choisir la (ou les) plateforme(s) cloud selon les enjeux métier et les zones géographiques à couvrir, dimensionner les ressources, sélectionner les bons services (notamment dans un contexte PaaS) et leurs modalités d’interaction… Le cloud a clairement changé la donne en matière d’infogérance : la capacité d’engagement sur la performance dépend directement de l’implication en amont de l’infogéreur.

Plus encore : le design d’une architecture cloud ne peut se dissocier de l’organisation et des méthodes à déployer – et parmi elles les pratiques DevOps – pour moderniser le système d’information. Autrement dit, l’infogérance se doit d’embarquer aujourd’hui une dimension consulting. Une exigence anticipée par LINKBYNET avec l’acquisitionde Treeptik en septembre 2017 et Objectif Libre en 2019.

#2 Accompagner les clients de manière contextuelle – et non uniquement contractuelle

Avec l’avènement du cloud hybride, les frontières d’un système d’information sont devenues bien délicates à définir. Assez logiquement, les champs de responsabilités entre le client et les différents partenaires impliqués s’entremêlent. Et les contrats d’infogérance eux-mêmes ne peuvent spécifier tous les scénarios. Exemple concret : une base de données non couverte par un contrat d’infogérance dysfonctionne sur une VM qui, elle, est infogérée. Qui intervient ?

Dans un tel scénario, LINKBYNET a pour principe et habitude de donner la priorité au traitement global du contexte, indépendamment du périmètre d’intervention contractuel. Un principe cohérent à la fois avec son engagement sur les résultats et avec la nature même du cloud hybride qui appelle une gestion du système d’information en coresponsabilité.

#3 Cultiver l’amélioration continue

Veiller à améliorer perpétuellement les pratiques et les outils associés n’est pas une bonne intention donnée aux clients en guise de réassurance. Il s’agit plutôt pour un infogéreur comme LINKBYNET d’un impératif qui répond à des intérêts partagés avec les clients.

Dans le modèle économique d’un infogéreur, chaque incident d’exploitation représente un coût qui entame sa rentabilité. A contrario, une baisse du nombre d’incidents, c’est aussi une profitabilité accrue. Voilà pourquoi LINKBYNET maintient un haut niveau d’investissements pour renouveler par exemple les certifications cloud de ses experts et se donner les capacités d’une amélioration continue. Ces investissements entretiennent un cercle vertueux et profitent directement aux clients, qui voient la performance de leur SI progresser chaque année.

#4 Penser global, de l’Amérique à l’Asie

La transformation numérique conduit bon nombre d’entreprises à étendre leur champ d’activité géographique. En multipliant les régions couvertes avec de nouvelles infrastructures, les acteurs du cloud courent eux aussi après cette extension. Un infogéreur doit donc naturellement se donner les capacités d’accompagner ses clients à cette échelle. Un chantier largement entamé par LINKBYNET, qui a multiplié les implantations à l’international, mais pas seulement.

LINKBYNET a aussi pris soin de diversifier ses partenariats pour assurer une couverture cloud géographique globale. Depuis 2018, ses relations avec Alibaba (et les ressources certifiées sur Alibaba Cloud) offrent de nouvelles opportunités aux entreprises pour développer des services en Chine. De nouvelles routes pour écrire de nouvelles histoires.

Une proposition de valeur unique

Qu’est ce qui rend une entreprise telle que LINKBYNET unique sur le marché de l’infogérance ?

  • La capacité à tenir ces quatre principes
  • Une expertise à large spectre : des infrastructures physiques aux microservices en passant par le cloud hybride
  • Une gouvernance orientée satisfaction des clients et des utilisateurs
  • Un modèle adaptif des catalogues de services permettant d’aligner les opérations aux besoins métier
  • Des opérations nativement réalisés 24h/24 et 7j/7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.