LINKBYNET-Voyage-vers-linfonuagique

PARTIE 3 – VOYAGE VERS L’INFONUAGIQUE ET L’AUTOMATISATION DE VOS DÉPLOIEMENTS

UNE DES CLÉS DU SUCCÈS DANS LE SECTEUR DU COMMERCE POUR GAGNER EN RÉACTIVITÉ ET DIMINUER SES COÛTS

Les gains de l’automatisation de vos déploiements sur la satisfaction de vos utilisateurs et la sécurité de votre environnement TI :

Afin de répondre à cette problématique, nous avons interviewé Cédric et Laurent, consultants DevOps chez TREEPTIK, la marque Consulting du groupe LINKBYNET spécialisée dans l’accompagnement de ses clients vers le DevOps, la Conteneurisation et le Journey to the Cloud.

Automatiser les déploiements permet déployer des fonctionnalités plus rapidement et ainsi améliorer l’expérience client

Avoir une mise à l’échelle qui va s’adapter aux besoins en temps réel et prendre en compte les montées en charge d’évènements spéciaux.

 

Une des problématiques TI dans le secteur du commerce est de pouvoir s’adapter aux montées en charge liées à des évènements promotionnels. On peut prendre l’exemple de pics d’audience liés aux offres promotionnelles, aux évènements annuels comme le Black Friday ou les fêtes de fin d’années, ou tout simplement la sortie d’un nouveau produit. C’est le cas typiquement dans le monde des jeux vidéo où la sortie d’un nouveau jeu entraîne un besoin d’avoir une charge plus élevée pour les serveurs.

Comment s’adapter à ce pic d’audience sans forcément provisionner des infrastructures spécifiques que l’on va garder en permanence ? L’infonuagique nous permet justement d’offrir cette flexibilité et cette agilité dans les infrastructures utilisées, mais cela ne peut se faire que si toute la chaîne de production d’applications est automatisée, sinon on en revient à avoir de l’intervention humaine ce qui n’est pas l’objectif comme expliqué précédemment.

C’est justement parce qu’on a intégré des outils permettant de surveiller les performances du système tout au long de sa construction et de sa mise en production, que l’on peut avoir des retours sur sa performance, comme par exemple un manque de ressources lorsque le temps de réponse d’une application qui augmente car beaucoup de personnes sont connectées simultanément. Auparavant, on demandait à la production de rajouter des instances en fonction du besoin. Dorénavant, grâce à cette chaine logicielle automatisée l’outil va s’adapter au besoin en temps réel et, de manière autonome, demander davantage de ressources.

Le temps de réponse de l’interface utilisateur est une métrique principale à prendre en considération car elle est en lien direct avec l’expérience utilisateur.

Ainsi, grâce à l’automatisation instrumentée tout au long de la chaine CI/CD, les attentes client et leur expérience utilisateur sont améliorées.

Gagner en rapidité pour améliorer en continu l’interface, se démarquer des concurrents et augmenter la satisfaction de l’utilisateur final

Grace à la chaine CI/CD automatisée, les besoins sont découpés en sous-besoins ou en demandes de clients. Ainsi, au lieu d’attendre que l’ensemble des fonctionnalités soient développées et testées pour les passer en production, les développeurs vont implémenter ces sous-besoin de demandes clients au fur et à mesure qu’elles sont développées et testées. Certaines sociétés qui développent en « follow-the-sun », sans arrêt, vont avoir des développeurs qui vont développer et tester leur nouveau code sur la chaîne CI/CD en continu avec des mises en production de nouvelles fonctionnalités qui elles aussi seront en continu. C’est ainsi que certains des géants du Web font jusqu’à plus de 10 000 livraisons de code en production par jour.

La chaîne de production automatisée nous permet ainsi de faire des mises à jour beaucoup plus rapidement, d’apporter une nouvelle fonctionnalité plus rapidement à l’utilisateur, tout comme corriger les dysfonctionnements plus rapidement, puisqu’on va travailler sur un besoin de fonctionnalité qui est beaucoup plus petit, cela permet un fort gain en agilité et en rapidité.

La mise en place de déploiements automatisés permet également de pouvoir tester rapidement certaines fonctionnalités particulières sur un échantillon donné d’utilisateurs. Les grands réseaux sociaux mondiaux utilisent par exemple ces méthodologies pour tester des fonctionnalités qu’ils souhaiter lancer.

Avant la mise en production de nouvelles fonctionnalités, des tests « Canary » peuvent être réalisés. Au lieu de simuler un comportement utilisateur et l’implémenter – ce qui prend du temps – on va utiliser des échantillons représentatifs d’utilisateurs, qui vont utiliser la nouvelle fonctionnalité ou le nouveau produit. L’utilisation de la fonctionnalité ou du produit par l’échantillon d’utilisateurs va permettre de tester la fonctionnalité ou le produit, l’analyser et pouvoir la corriger ou la modifier dans un temps très court.

Dans le domaine du commerce, la mise en place de fonctionnalités liées au profil de l’utilisateur ouvre des portes pour personnaliser au mieux les attentes utilisateurs et augmenter sa satisfaction.

Automatiser les déploiements permet de diminuer vos coûts

Automatiser son infrastructure permet d’optimiser la gestion des références en magasin ou en ligne

Le principe de l’infrastructure à la demande, comme son nom l’indique, permet de consommer de l’infrastructure à la demande. Différents cas de figure s’offrent à nous : dans le cadre d’une chaine de production, cela peut être de consommer à la demande des ressources pour faire des tests ; dans le cadre de la gestion de charge nécessaire aux pics d’audience, cela peut être de consommer des ressources nécessaires au moment opportun, dans ce cas lorsque la charge augmente.

On va donc optimiser et rationnaliser ses ressources là où dans le passé on avait besoin d’estimer les besoins futurs pour y subvenir avant que le besoin soit réel ou en temps réel si on arrivait aux limites de la capacité disponible. A l’heure actuelle, grâce à la supervision, aux métriques et aux infrastructures à la demande, on arrive à optimiser ses consommations et donc optimiser les coûts.

Dans le cadre du commerce de distribution ou du commerce sur Internet, l’automatisation de la chaine CI/CD permet d’implémenter les paramètres désirés pour faire face aux besoins en temps réel. On peut facilement imaginer qu’une référence qui doit être commandée le soit automatiquement auprès du fournisseur ou que des produits saisonniers soient commandés automatiquement au bon moment, on veut des glaces en été par exemple. C’est l’interconnexion des systèmes que l’on peut implémenter facilement grâce à l’automatisation, qui permet de relier les magasins réels ou virtuels à toute la chaine d’approvisionnement et commander en temps réel les références nécessaires en fonction de l’état des stocks et des autres paramètres qui doivent être pris en considération. À ce niveau-là d’automatisation et de disponibilité d’infrastructures, il faut que les stocks soient gérés en temps réel par les applications qui vont venir les utiliser et faire le lien entre l’entrepôt et le magasin.

Rajouter une référence, c’est rajouter une fonctionnalité dans l’application, on demande donc à un développeur de la rajouter, le pipeline d’automatisation effectue la suite des processus pour lequel il a été paramétré et la référence est disponible très rapidement. Les géants de la vente en ligne ont fait leur renommée grâce à cette chaine d’approvisionnement qui est complètement automatisée.

Automatiser son infrastructure permet d’optimisation des coûts de gestion des équipes

Il s’agit ici d’un sujet délicat car quand on parle d’automatisation, que ce soit dans l’industrie traditionnelle ou dans les TI, des suppressions d’emplois potentiels peuvent y être associés. Tout dépendra de l’objectif final de l’entreprise : diminuer ses coûts à tout prix et donc probablement décider de supprimer des emplois ou souhaiter que les salariés restent dans l’entreprise et dans ce cas leur proposer une montée en compétence ou des reconversions.

Dans le cadre de la mise en place de processus DevOps en entreprise, l’idée est d’optimiser les équipes en place et leur proposer des montées en compétence en les accompagnant dans leur transformation.

Par exemple, on parlait auparavant des équipes en charge de la réalisation des tests lorsqu’une nouvelle fonctionnalité a été développée. Avec l’automatisation des tests, ces personnes, au lieu d’être exclues sont souvent placées au-dessus des tests et c’est à elles que revient l’implémentation de l’automatisation et la programmation des robots. On est ici dans un exemple type de montée en compétence qui peut être valorisant d’un point de vue ressources humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.